Communiqué de presse

Une stratégie minimaliste qu’il faut rapidement muscler

28 Sep, 2022

L’UDC Vaud a pris connaissance des intentions du Conseil d’Etat pour faire face au risque de pénurie d’énergie dans notre canton. Notre parti regrette que la stratégie proposée soit minimaliste et qu’aucune mesure visant à compenser l’impact des hausses du prix de l’énergie ne soit proposée. Plus fondamentalement, l’UDC appelle le Conseil d’Etat à intervenir à Berne pour demander des mesures correctives à la Stratégie énergétique 2050 qui est responsable de la crise énergétique actuelle.

Le Conseil d’Etat abaissera la température des bâtiments administratifs à 20° sans préciser ce qui différencie un bâtiment administratif de l’Etat d’un autre. Le suivi de la situation est confié à l’EMCC, un inventaire des structures critiques est établi et des mesures de soutiens et d’informations (hotline, site web dédié) sont progressivement mises sur pieds.

Seul le Grand Conseil semble avoir été tenu à l’écart des mesures préparatoires, ce qui doit être corrigé tout de suite. En effet, il n’est pas admissible que le législateur soit appelé à voter maintenant des décrets urgents sans avoir été impliqué en amont par le Conseil d’Etat. L’UDC rappelle que le Grand Conseil a accepté une résolution déposée par Yvan Pahud qui demande la création d’une task force énergie pour que le Parlement soit associé aux travaux de celle-ci et qu’il puisse prendre toutes ses responsabilités dans la résolution de la crise.

Flexibiliser les horaires de travail pour mieux répartir la consommation électrique

En plus des mesures présentées, l’UDC propose de flexibiliser les horaires de travail afin de lisser autant que possible la consommation d’électricité et de réduire le risque en la matière. Le Conseil d’Etat est appelé à identifier ses propres possibilités et à intervenir au niveau fédéral dans le sens de flexibiliser les horaires de travail.

Suspendre temporairement la taxe cantonale sur l’électricité

Mardi passé, le député et président du groupe UDC au Grand Conseil, Yvan Pahud, a déposé un postulat proposant de suspendre temporairement la taxe cantonale sur l’électricité. Notre parti suggère, entre autres, au Conseil d’Etat d’intégrer cette suspension de taxe à son décret urgent visant à diminuer la consommation d’électricité.

Corriger sans délai la Stratégie énergétique 2050 et autoriser l’exploitation de gaz vaudois

L’UDC relève que la situation lamentable dans laquelle se trouvent le canton de Vaud et toute la Suisse est en bonne partie due aux errances politiques de ces deux dernières décennies qui se sont concrétisées en 2017 lors de la Stratégie énergétique 2050. Il est désormais avéré que la population suisse a été trompée lors de la campagne de votation par de nombreux responsables politiques qui affirmaient sans honte que l’approvisionnement de la Suisse à un prix abordable était garanti.

Enfin, en tenant une conférence de presse intitulée « Stratégie cantonale pour la gestion du risque de pénurie d’énergie », le Conseil d’Etat a acté de facto l’échec de la Stratégie énergétique 2050. Il faut désormais que notre gouvernement cantonal exige des mesures correctives à Berne. Il n’est en effet pas acceptable de préparer la population et les entreprises vaudoises à d’importants sacrifices pour parer à une crise sans demander parallèlement que des mesures correctives soient envisagées pour résoudre les problèmes engendrés.

Autres communiqués

Un programme de législature volontariste et tourné vers l’avenir avec des baisses fiscales

Un programme de législature volontariste et tourné vers l’avenir avec des baisses fiscales

L’Alliance vaudoise prend connaissance avec satisfaction du programme de législature du Conseil d’Etat. La patte de la majorité de centre-droit est visible notamment sur les projets en matière de fiscalité, d’évolution des relations avec les communes ou encore de valorisation de la formation professionnelle. Les partis qui composent l’Alliance resteront attentifs à la prise en compte des valeurs et idées qui ont été plébiscitées par la majorité des Vaudoises et Vaudois le printemps dernier.

Qu’attend le Conseil d’Etat pour condamner le rapport de l’ONU et le militantisme de la professeure de l’UNIL ?

Qu’attend le Conseil d’Etat pour condamner le rapport de l’ONU et le militantisme de la professeure de l’UNIL ?

En début de semaine, le « panel d’experts » de l’ONU qui avait annoncé en janvier 2023 un rapport sur le racisme en Suisse l’a publié. Ce rapport, dont la rédaction ne respecte aucune méthodologie, rigueur et impartialité, serait recalé s’il était présenté par un élève du secondaire II. Le Conseil d’Etat va-t-il tolérer sans condamner un rapport qui fustige le prétendu comportement raciste de la police dans notre canton ?

Share This