Communiqué de presse

Un programme de législature volontariste et tourné vers l’avenir avec des baisses fiscales

7 Nov, 2022

L’Alliance vaudoise prend connaissance avec satisfaction du programme de législature du Conseil d’Etat. La patte de la majorité de centre-droit est visible notamment sur les projets en matière de fiscalité, d’évolution des relations avec les communes ou encore de valorisation de la formation professionnelle. Les partis qui composent l’Alliance resteront attentifs à la prise en compte des valeurs et idées qui ont été plébiscitées par la majorité des Vaudoises et Vaudois le printemps dernier.

Parmi les mesures fortes annoncées dans le programme de législature figure une promesse de campagne de l’Alliance vaudoise pour soutenir le pouvoir d’achat, une baisse de 250 millions de la fiscalité des ménages de la classe moyenne. Cette mesure souhaitée de longue date par le centre-droit vaudois trouve enfin sa place dans la planification de l’Etat. Il en va de même pour la réforme de la péréquation intercommunale et de la loi sur les communes, dans le sens d’une plus grande équité des charges entre ces dernières et l’Etat. En matière de formation, l’Alliance vaudoise se réjouit que le renforcement de la formation professionnelle soit un élément fort du programme de législature. L’accent mis sur l’économie et l’agriculture durable est également à souligner au vu des défis actuels dans ce domaine. L’équilibre avec les investissements du fonds climat ainsi que le soutien aux entreprises émergentes et innovantes – dispositif qui pourrait s’appliquer à d’autres secteurs économiques – sont également à relever. Enfin, les partis de l’Alliance vaudoise relèvent avec une grande satisfaction que la planification financière prévoit une maîtrise des charges sur la période 2023-2027. Le fait que ces éléments forts de son programme électoral soient repris et promus par le gouvernement cantonal est à saluer.

L’Alliance relève cependant que dans certains domaines, les ambitions restent mesurées. En matière de durabilité, de mobilité ou encore d’accueil de jour des enfants, les objectifs sont certes louables mais peinent à se distinguer clairement des ambitions énoncées précédemment. On aurait pu espérer dans ces différents domaines des annonces plus fortes. De même, on peut s’étonner de ne voir aucune mesure spécifique et urgente sur le thème de la crise énergétique, dès lors que celle-ci risque de nous accompagner tout au long de la législature. Par exemple, l’hydroélectrique aurait pu faire l’objet d’investissements vu qu’il s’agit d’une source d’énergie fiable qui renforce notre autonomie énergétique.

Enfin, il subsiste des thèmes sur lesquels l’Alliance se doit de marquer une claire déception et désapprobation. Ainsi en matière de santé publique, on ressent encore la prégnance d’une idéologie du « tout à l’Etat », fondée sur la limitation des prestations et le recours à une révision de la planification hospitalière sur un mode étatique. De la même manière, les objectifs en matière de sécurité publique mériteraient d’être précisés et moins orientés en termes de « surveillance de la police » et plus orientés vers la protection des personnes vulnérables qui ressentent l’insécurité au quotidien. Ces mesures ne sont pas à la hauteur des enjeux contemporains et ne sont pas de nature à dégager un consensus pourtant indispensable entre les forces politiques. De plus, et au vu du vieillissement de la population, il est essentiel d’entamer une réflexion sur les retraites et le financement de la CPEV. Ceci est d’autant plus important car une indexation salariale aura un impact direct sur les ressources des caisses de pension.

Sur ces points en particulier, et de façon générale, les partis de l’Alliance vaudoise défendront au Grand Conseil et dans la sphère publique le programme qui a emporté le soutien des Vaudoises et des Vaudois au printemps dernier, de façon constructive et déterminée. C’est à ce programme de législature-là et aux promesses faites à celles et ceux qui font le canton que l’Alliance est avant tout attachée !

Autres communiqués

Qu’attend le Conseil d’Etat pour condamner le rapport de l’ONU et le militantisme de la professeure de l’UNIL ?

Qu’attend le Conseil d’Etat pour condamner le rapport de l’ONU et le militantisme de la professeure de l’UNIL ?

En début de semaine, le « panel d’experts » de l’ONU qui avait annoncé en janvier 2023 un rapport sur le racisme en Suisse l’a publié. Ce rapport, dont la rédaction ne respecte aucune méthodologie, rigueur et impartialité, serait recalé s’il était présenté par un élève du secondaire II. Le Conseil d’Etat va-t-il tolérer sans condamner un rapport qui fustige le prétendu comportement raciste de la police dans notre canton ?

Redonner à la police les moyens de protéger efficacement la population vaudoise !

Redonner à la police les moyens de protéger efficacement la population vaudoise !

L’UDC Vaud a déposé ce jour une interpellation par la voie du député Nicola Di Giulio à la suite des récentes informations parues dans la presse quant à la situation préoccupante de la Centrale vaudoise de police (CVP) qui gère les appels d’urgence ainsi que du Bureau renseignements police (BRP) qui a été purement et simplement fermé toutes les nuits de l’été passé.

Share This