Communiqué de presse

L’UDC demande un audit d’efficience de la fonction publique vaudoise

13 Déc, 2023

Le groupe UDC a dénoncé au Grand Conseil les coûts engendrés par le nombre d’employés de la fonction publique et les augmentations inhérentes à l’indexation et aux anuitées. Tout compris (public et parapublic), la masse salariale de l’Etat de Vaud s’élève à près de 7.5 milliards de francs, soit 60% du budget de l’Etat. C’est trop ! L’UDC demande au Conseil d’Etat un audit d’efficience de la fonction publique.

Depuis de nombreuses années, l’UDC alarme le Grand Conseil sur l’obésité croissante de l’Etat. Chaque année, pour la seule fonction publique (donc hors parapublique, comme les employés du CHUV ou de l’UNIL), le nombre de nouveaux fonctionnaires augmente de près de 500 équivalents plein-temps (EPT). Entre 2015 et les projections 2024, le nombre d’EPT aura augmenté de près de 19% là où la population aura quant à elle évolué de 8%, c’est donc plus du double d’engagement de personnel par rapport à la croissance de notre canton en termes d’habitants. A ces chiffres, il faut rajouter l’ensemble des EPT du parapublic.

L’UDC Vaud demande désormais au Conseil d’Etat un audit d’efficience de la fonction publique, y compris du parapublic, afin que cette croissance effrénée de l’obésité étatique soit combattue.

 

Sans efficience étatique, l’UDC refusera le budget 2025

Arrivés au terme des discussions sur ce budget, le groupe UDC, dans sa majorité, a soutenu ce budget 2024 en exigeant qu’une baisse d’impôt significative soit proposée pour 2025. Aux yeux de notre parti, la baisse de 3.5 points est une première pierre, mais cela n’en doit pas être la dernière. Nous réitérons encore une fois nos souhaits de voir un futur budget 2025 plus équilibré et avec une réelle maîtrise des ETP. Si une pâle copie du budget 2024 devait nous être proposé durant l’exercice du budget 2025, notre groupe se devra cette fois-ci y mettre son véto.

Quant aux indexations liées à l’inflation, l’UDC doute qu’avec la situation économique actuelle et la baisse de l’inflation, les syndicats pourront justifier d’une indexation en fin d’année 2024 ce qui pourrait, pour le moment du moins, régler cette question. Si néanmoins de nouvelles discussions doivent avoir lieu sur ce sujet nous appelons de nos vœux que le Conseil d’Etat trouve une clé de répartition plus logique et plus juste comme l’UDC l’a évoqué durant les débats, notamment en proposant une indexation des bas salaires de l’Etat mais en renonçant à accorder une pleine indexation pours les hauts salaires.

Autres communiqués

L’UDC Vaud refuse le cadeau empoisonné des syndicats

L’UDC Vaud refuse le cadeau empoisonné des syndicats

Pour son premier Congrès de l’année, plus de 150 délégués se sont réunis à Vuarrens pour adopter les mots d’ordre des deux votations fédérales du 3 mars prochain et pour élire trois nouveaux vice-présidents à la Direction de l’UDC Vaud.

Share This