Communiqué de presse

Politique d’asile et violence – le canton atteint ses limites

22 Juin, 2023

Mardi 20 juin, un ressortissant algérien menaçant a nécessité un important dispositif policier devant les locaux de l’Etablissement vaudois d’accueil des migrants (EVAM). Durant l’opération, l’homme muni d’un couteau a blessé un policier. L’UDC Vaud appelle le Conseil d’Etat à davantage de fermeté, notamment en cessant de cautionner une politique migratoire démentielle.

Madame Baume-Schneider semble penser que la Suisse est un îlot de sécurité intouchable, au cœur d’une Europe frappée par la violence.  Vu la politique fédérale en matière d’asile, on peut en tout cas le croire. Mais rien d’étonnant, car pour la cheffe du DFJP, “la vie, c’est la migration”, comme elle l’affirmait sur les ondes de la RTS le 28 mars dernier. Cependant, après l’abominable attaque au couteau d’Annecy qui a fait couler le sang d’enfants innocents et, beaucoup d’encre dans les médias, qu’attend-on ici pour se réveiller ? L’attaque d’autres policiers ? Oui, ils acceptent de mettre leur vie en danger chaque jour pour protéger les habitants de ce canton, mais la récurrence des agressions qui ont lieu dans les centres d’asile est sidérante et inadmissible.

Nous subissons une politique hallucinante et déconnectée de la réalité. La capacité d’accueil du canton a atteint ses limites, les infrastructures saturent, les soucis d’intégration pèsent de plus en plus lourd, et tout le monde en paye les frais, à commencer par la police qui n’est pas soutenue dans son travail, voire tout bonnement méprisée. Il n’y a qu’à voir l’affaire de la députée d’Ensemble à Gauche, Mathilde Marendaz qui a récemment posé fièrement avec une pancarte affublée du tristement célèbre slogan ACAB (All Cops Are Bastards = “Tous les flics sont des salauds”) pour se rendre compte de cette morale à deux vitesses dont la gauche est friande.

Que la gauche ait renoncé à défendre les intérêts des citoyens et citoyennes suisses (et plus particulièrement du pouvoir d’achat de la classe moyenne), c’est une chose, mais qu’elle tende désormais vers la désobéissance civile pure et simple, c’en est une autre.

Il est tout simplement inacceptable que nos policiers deviennent des cibles en raison d’une immigration renforcée, l’UDC Vaud espère donc que le Conseil d’Etat saura s’opposer à ce glissement dangereux vers une situation qui devient hors de contrôle et, cessera d’être complice de cette politique d’asile irresponsable.

Autres communiqués

Loi sur l’électricité : l’UDC refuse une loi inefficace, onéreuse et anti-démocratique qui saccage les paysages suisses

Loi sur l’électricité : l’UDC refuse une loi inefficace, onéreuse et anti-démocratique qui saccage les paysages suisses

Réunis hier soir en Congrès à Bussigny, 80 délégués UDC ont défini les mots d’ordre de notre parti en vue du scrutin fédéral du 9 juin prochain. Ils ont refusé à une très large majorité la loi sur l’électricité. Cette dernière est la conséquence des errements politiques de ces quinze dernières années en matière de production énergétique.

Share This