Communiqué de presse

L’UDC refuse le rehaussement de la taxe automobile

23 Fév, 2023

Mardi passé, le groupe UDC au Grand Conseil a refusé l’entrée en matière sur la réforme de la taxe automobile qui prévoit notamment de rehausser la taxe pour de nombreux véhicules thermiques. Malgré l’opposition de l’UDC, le Grand Conseil s’est saisi de l’objet et menace donc d’augmenter encore les taxes payées par les Vaudoises et les Vaudois. L’UDC se réserve le droit de saisir le référendum.

La révision de taxe automobile prévoit de rehausser la taxe pour de nombreux véhicules thermiques tout en favorisant exagérément les véhicules électriques, alors que ces derniers sont autant des usagers de la route que les utilisateurs de voitures thermiques. Cette différenciation exagérée crée un fossé et une différence de traitement injustifiée. Elle l’est d’autant plus que le prix moyen des voitures électriques sur le marché est plus élevé que celui des voitures thermiques, ce qui revient à offrir un privilège à des gens qui ont les moyens d’acquérir un nouveau véhicule haut de gamme et d’augmenter les taxes pour les personnes contraintes de garder leur voiture thermique ou d’acquérir à l’avenir des voitures d’occasion.

L’UDC souligne que, dans ce domaine comme dans plein d’autres, l’Etat de Vaud est un des cantons qui taxent le plus ses administrés. Il y a donc un vrai motif de diminuer la taxe automobile de manière linéaire et non de trouver un nouveau mode de calcul en tentant d’équilibrer le tout en favorisant certains véhicules et en défavorisant d’autres.

Une loi qui pénalise les classes moyennes et populaires

Lors des débats, l’UDC a pu rappeler que les véhicules les moins polluants sont ceux qui roulent le plus longtemps ! Ainsi, du point de vue climatique, il vaut mieux favoriser le rachat de véhicules d’occasions plutôt que d’acquérir une nouvelle voiture, même si cette dernière et prétendument plus écologique.

Or, la loi tel que présentée favorise l’achat d’un véhicule neuf qui, non seulement, pénalise les ménages à faibles revenus, mais qui en plus ne favorise pas la protection du climat.

Moins de place de parc, moins de mobilité routière = moins de taxe !

Notre parti relève que depuis plusieurs années, les pouvoirs publics – notamment en ville – n’ont cessé de chicaner les automobilistes en supprimant les places de parc, en multipliant les mies en sens unique, en réduisant la vitesse autorisée à 30km/h et par d’autres mesures punitives. Face à la dégradation des conditions de circulation, il serait juste et logique de réduire la taxe payée par les automobilistes.

En étant entré en matière sur cet objet, le Grand Conseil prend le risque d’alourdir le total des prélèvements obligatoires mis sur le dos de la population. Ces attaques ininterrompues contre le pouvoir d’achat des gens qui se lèvent tôt et travaillent dur sont insupportables. C’est pourquoi l’UDC s’est opposé à l’entrée en matière et continuera à s’opposer, au nom de la protection du pouvoir d’achat des travailleurs, à ce rehaussement de la taxe. Notre parti examine l’opportunité de lancer un référendum contre cette révision de la taxe automobile.

Autres communiqués

Comptes 2023 : l’UDC dépose une motion pour un État plus efficient !

Comptes 2023 : l’UDC dépose une motion pour un État plus efficient !

Face à l’explosion des charges de l’Etat, l’UDC Vaud a déposé ce jour une motion exigeant une efficience dans le fonctionnement de l’Etat par une réduction des charges d’au moins 2% dans les comptes 2024 par rapport aux comptes 2023. L’UDC appelle ses alliés de l’Alliance vaudoise à s’engager pour un Etat plus efficient.

Prise d’otage : mettre fin à l’insécurité de l’asile immédiatement

Prise d’otage : mettre fin à l’insécurité de l’asile immédiatement

Il est intolérable que des citoyens suisses soient victimes de leur hospitalité. La prise d’otage choquante qui s’est déroulée hier dans le train reliant Yverdon à Ste-Croix est une affaire de plus dans la longue liste de crimes, de délits et d’infractions commises par des immigrés arrivés en Suisse sous couvert de l’asile. Le Conseil d’Etat doit taper du poing sur la table du Conseil fédéral.

Share This