L’UDC refuse d’entrer en matière sur le budget trop dépensier et socialiste du Conseil d’État Rose-Vert

Communiqué de presse

7 Déc, 2021

Réunis ce matin en séance de groupe, les députés du groupe UDC ont refusé l’entrée en matière sur le budget 2022 de l’État de Vaud. Le groupe UDC constate, hélas, des augmentations des dépenses toujours plus importantes principalement dans les départements détenus par la gauche, soit dans les domaines de la culture, la formation et jeunesse, l’aide sociale et la santé. Ces hausses, combinées à l’augmentation du nombre de fonctionnaires et au surcoût occasionné par le non-renvoi des requérants d’asile déboutés ont conduit le groupe à refuser ce projet de budget 2022.

L’augmentation des charges de 2.81%, supérieure à celle de l’année dernière, mais surtout supérieure à la croissance des revenus qui se situe à 2,6%, présage d’un État toujours plus gros, vivant en dessus de ses moyens. Après examen du budget, le groupe UDC a mis en évidence des augmentations des dépenses notamment dans les départements détenus par la gauche, soit dans les domaines de la culture, formation et jeunesse, + 93 millions, du social + 62 millions et de la santé + 55 millions.

Toujours plus de fonctionnaires

L’UDC ne peut que déplorer l’augmentation de 493.8 emplois à temps plein (ETP), hors CHUV, UNIL, Hautes écoles, Plateforme 10, etc, alors que de nombreuses PME, indépendants et employés se retrouvent en grande difficulté en raison des mesures sanitaires. Cette nette augmentation des emplois contribue à alimenter les charges de notre canton et à instaurer une véritable usine à gaz socialiste ainsi que davantage de bureaucratie étatique.

L’endettement des communes s’accroît

Notre groupe s’inquiète également de l’appauvrissement constant des communes. L’UDC constate que l’endettement des communes augmente fortement, endettement qui est la conséquence de la mise en œuvre des politiques publiques cantonales (écoles, accueil de jour, etc.). Notre parti estime qu’il est grand temps que le Conseil d’État rose-vert assume financièrement sa politique clientéliste notamment dans le domaine de la facture sociale !

Le non-renvoi des requérants d’asile déboutés coûte cher au contribuable !

Enfin, notre groupe a tenu à rappeler que le non-renvoi des requérants d’asile déboutés coûte plusieurs mios chaque année au contribuable vaudois et ceci malgré de nombreux rappels à l’ordre de la part de la Confédération. L’UDC demande, de ce fait, une application rapide et stricte des lois en vigueur afin de soulager les dépenses de nos contribuables.

En conclusion et pour lutter contre un État cantonal de plus en plus gros, vorace et socialiste, le groupe UDC a donc refusé l’entrée en matière du budget 2022 de l’État de Vaud.

Autres communiqués

Share This