Communiqué de presse

L’UDC présente des mesures d’urgence pour le pouvoir d’achat

20 Sep, 2022

L’UDC Vaud présente un plan d’urgence pour préserver le pouvoir d’achat des Vaudoises et des Vaudois. Notre parti a déposé aujourd’hui une série de motions et postulats au Grand Conseil visant tous à permettre aux gens de compenser immédiatement la hausse massive du prix de l’énergie, du carburant, de plusieurs matières premières et celle, inévitable, des primes d’assurance-maladie. Pour une famille vaudoise de la classe moyenne, les mesures proposées par l’UDC pourraient permettre de compenser entre 500 et 1’000 francs par an.

La multiplication des crises entraîne son lot de spéculations, d’inflations et de hausses des prix. Le prix du carburant est toujours significativement plus élevé que l’an dernier, le prix de l’énergie (gaz et électricité) prend des proportions insupportables pour les PME et habitants et de notre canton, l’inflation sur les matières premières exerce une pression lancinante sur les besoins quotidiens et ceci avant même l’annonce effective de la hausse des primes d’assurance-maladie.

Afin de permettre aux Vaudoises et aux Vaudois de compenser les effets néfastes de ces hausses, l’UDC Vaud a déposé aujourd’hui plusieurs motions et postulats au Grand Conseil.

Soulager les automobilistes et pendulaires

L’UDC a déposé une motion proposant d’augmenter le forfait déductible du revenu pour les frais de déplacement sur la déclaration d’impôts 2022. Actuellement, ce forfait est de Fr. 0.70/km. Vu que les frais de déplacement ont augmenté avec la hausse du prix de l’essence, il est juste que le forfait déductible augmente aussi. Ainsi, les automobilistes et pendulaires pourront fiscalement compenser l’augmentation durable du prix des carburants.

Suspendre temporairement la taxe cantonale sur l’électricité

Dans notre canton, la hausse du prix de l’électricité pour les ménages se situera autour de 50% (moins dans certaines régions). Afin compenser cette augmentation immédiatement, l’UDC propose de suspendre dès 2023 la taxe cantonale sur l’électricité aussi longtemps que nécessaire.

Appliquer la motion UDC demandant une diminution d’impôts

Acceptée le 10 mai dernier par le parlement, la motion UDC demande une réduction d’impôt dès 2023. Cette diminution de la charge fiscale permettra aux ménages vaudois de maintenir leur pouvoir d’achat. Rappelons que l’Etat de Vaud a présenté des excédents de plus de 500 millions de francs par an depuis 15 ans. La baisse d’impôts demandée n’affectera donc en rien le ménage cantonal. Vu les menaces sur le pouvoir d’achat des gens, il est plus que nécessaire d’agir maintenant.

Le système Maillard coûte 800 millions de francs par année en prime d’assurance-maladie.

Lorsqu’il était ministre de la Santé, Pierre-Yves Maillard a durablement élevé le prix des primes d’assurance-maladie dans le canton de Vaud. Alors que les hospitalisations sont couvertes à hauteur de 55% par les cantons, les prises en charge ambulatoire sont à 100% à la charge des assurés. Le système Maillard a pour conséquence que les primes payées par les Vaudoises sont parmi les plus chers de Suisse. Afin de lutter contre cette opacité, l’UDC a déposé une interpellation pour faire toute la transparence et ainsi identifié les possibilités de réduire les coûts.

Autres communiqués

Un programme de législature volontariste et tourné vers l’avenir avec des baisses fiscales

Un programme de législature volontariste et tourné vers l’avenir avec des baisses fiscales

L’Alliance vaudoise prend connaissance avec satisfaction du programme de législature du Conseil d’Etat. La patte de la majorité de centre-droit est visible notamment sur les projets en matière de fiscalité, d’évolution des relations avec les communes ou encore de valorisation de la formation professionnelle. Les partis qui composent l’Alliance resteront attentifs à la prise en compte des valeurs et idées qui ont été plébiscitées par la majorité des Vaudoises et Vaudois le printemps dernier.

Qu’attend le Conseil d’Etat pour condamner le rapport de l’ONU et le militantisme de la professeure de l’UNIL ?

Qu’attend le Conseil d’Etat pour condamner le rapport de l’ONU et le militantisme de la professeure de l’UNIL ?

En début de semaine, le « panel d’experts » de l’ONU qui avait annoncé en janvier 2023 un rapport sur le racisme en Suisse l’a publié. Ce rapport, dont la rédaction ne respecte aucune méthodologie, rigueur et impartialité, serait recalé s’il était présenté par un élève du secondaire II. Le Conseil d’Etat va-t-il tolérer sans condamner un rapport qui fustige le prétendu comportement raciste de la police dans notre canton ?

Share This