Communiqué de presse

L’augmentation excessives des salaires de la fonction publique est un affront aux travailleurs du secteur privé

14 Déc, 2022

Aujourd’hui, l’UDC est intervenu au Grand Conseil concernant le rehaussement massif de 48 millions supplémentaires pour les salaires des employés de la fonction publique, y inclus personnel du CHUV. En période de crise et alors que les emplois de l’économie privée souffrent sans cesse depuis la crise pandémique, il est outrageant d’accorder une telle indexation excessive aux employés de l’Etat, qui n’ont ni dû sacrifier une partie de leur salaire ces dernières années ni été inquiétés sur la pérennité de leur emploi.

En plus des 53 millions de francs d’augmentation de salaire par les annuités et les 71 millions d’indexations des salaires prévu dans le budget 2023, s’ajoute les 48 millionss supplémentaires que le Conseil d’Etat, a décidé d’octroyer aux employés de la fonction publique. Au total se sont donc 172 millions supplémentaires qui seront versés en 2023 aux employés de la fonction publique, y inclus CHUV. L’UDC dénonce le manque de scrupule des syndicats et la faiblesse du Conseil d’Etat.

Aux yeux de notre parti, il est tout simplement inadmissible que les employés de la fonction publique puissent bénéficier d’une telle augmentation de leur revenu alors que, depuis la crise sanitaire liée au Covid-19, puis de la crise ukrainienne, puis celle de l’approvisionnement en énergie toute l’économie a été ralentie par l’inflation et que les emplois du secteur privé sont menacés.

Lors de la crise sanitaire, de nombreux employés du privé n’ont perçu que 70% ou 80% de leur salaire, des PME et des indépendants ont dû mettre la clé sous la porte et, dans beaucoup de cas, des emplois ont été perdus alors que les revenus de la fonction publique n’ont pas été affectés. Puis maintenant avec le rehaussement général des prix, peu d’entreprises peuvent indexer les salaires de leurs employés, mais le Conseil d’Etat accorde une indexation excessive qui est financée par les impôts de celles et ceux travaillent dans le privé et qui tirent la langue depuis trois ans.

« Quand les employés de l’Etat toucheront 172 millions d’augmentation de salaire, de nombreux employés du secteur privé comme par exemple les électriciens, les peintres, les serveuses ne toucheront probablement rien. Ne creusons pas d’avantage le fossé entre le public et le privé ! », a réagi Yvan Pahud, président du groupe UDC ce matin au Grand Conseil.

Augmentation de 3.6% des salaires des fonctionnaires gagnant 170’000 CHF en moyenne.

Toutefois, si l’UDC peut entrer en matière sur le coup de pouce pour les classes salariales inférieures de l’Etat, notre parti ne peut soutenir un rehaussement supplémentaire pour les hauts salaires de la fonction publique qui touche en moyenne 170’000 francs brut de revenu annuel.

« La masse salariale de l’Etat, y compris le CHUV, est de 3.9 milliards de francs, précise Fabrice Moscheni, député de Lausanne. La moitié de cette masse salariale est perçue par des fonctionnaires qui ont un salaire moyen de 80’000 francs par an, alors que l’autre moitié est perçue par des fonctionnaires dont le salaire moyen est de 170’000 francs. La moitié des employés de la fonction publique touchent donc des salaires bien plus élevés que les personnes actives dans le secteur privé et vont donc toucher une indexation qui n’est pas justifiée aux yeux de l’UDC. »

Notre parti tient à saluer le travail exécuté par le personnel de l’Etat, mais avant de prévoir l’indexation salariale de celles et ceux qui perçoivent leur revenu de l’argent public, la priorité devrait être de renforcer les revenus de celles et ceux qui gagnent leur vie dans l’économie privée et génèrent les revenus fiscaux de l’Etat et donc les salaires de celles et ceux qui y travaillent.

Autres communiqués

Les grévistes prennent les écoliers et les parents en otage

Les grévistes prennent les écoliers et les parents en otage

Le 19 janvier, de nombreux parents vaudois ont reçu une notice scolaire indiquant que les écoliers auront congé le lundi 23 janvier prochain, car certains enseignants participeront à une grève. Cette situation laisse de nombreux parents sans solution de garde à très court terme pour des motifs qui ne se justifient clairement pas. L’UDC interviendra mardi prochain au Grand Conseil contre cette prise d’otage des parents et des écoliers.

Carton jaune au budget 2023 de l’Etat de Vaud

Carton jaune au budget 2023 de l’Etat de Vaud

Hier après-midi, au Grand Conseil, le groupe UDC a accepté d’entrer en matière sur la proposition 2023 du budget de l’Etat de Vaud non sans toutefois adresser un carton jaune au Conseil d’Etat. Si notre parti salue l’effort consenti de redonner pour environ 100 millions de francs aux contribuables vaudois, il relève qu’un tiers de ce montant est ponctionné sur les Communes vaudoises et que, globalement, les charges pérennes de l’Etat demeurent bien trop élevées.

Share This