Communiqué de presse

Gymnase en 4 ans : une mauvaise idée pour le canton

2 Sep, 2022

Les trois partis de l’Alliance vaudoise, ainsi que le parti Vert’libéral Vaud, s’opposent à l’introduction dans tous les cantons du gymnase en 4 ans, selon le projet fédéral actuellement en consultation.

La proposition d’introduire un gymnase en 4 ans dans tout le pays n’est pas une bonne idée et les partis susmentionnés s’y opposent.

Ils estiment qu’il faut privilégier la formation duale dans notre canton en permettant aux élèves finissant leur scolarité de bénéficier d’une meilleure orientation leur ouvrant la voie des nombreuses formations professionnelles existantes.

La prolongation de facto des études est un mauvais signal.

Pour de nombreux élèves, les études gymnasiales sont longues et ils sont souvent impatients de se spécialiser. Une année supplémentaire ne les motiverait certainement pas plus.

Cette modification du système d’études aurait également des conséquences financières et en ressources humaines importantes : cela signifie non seulement qu’il y aurait un quart de classes supplémentaires, mais également une nécessité d’engager un quart d’enseignants en plus. Cela n’est pas raisonnable et le coût / bénéfice n’a pas été démontré.

Pour de nombreux élèves, les études gymnasiales sont longues et ils sont souvent impatients de se spécialiser. Une année supplémentaire ne les motiverait certainement pas plus.

Les partis de centre-droite estiment qu’il vaut mieux investir des ressources dans la formation professionnelle, ce d’autant que nous savons que de nombreux domaines, tels que le numérique, la transition énergétique ou la santé, seront, ces prochaines années, en pénurie de main d’œuvre.

Si cette prolongation devait toutefois être introduite, le cadre scolaire devrait être redéfini, notamment en diminuant l’école obligatoire d’un an. Par ailleurs, il serait nécessaire de renforcer les exigences pour entrer au gymnase.

> Réponse UDC à la consultation du Conseil d’Etat

Autres communiqués

Loi sur l’électricité : l’UDC refuse une loi inefficace, onéreuse et anti-démocratique qui saccage les paysages suisses

Loi sur l’électricité : l’UDC refuse une loi inefficace, onéreuse et anti-démocratique qui saccage les paysages suisses

Réunis hier soir en Congrès à Bussigny, 80 délégués UDC ont défini les mots d’ordre de notre parti en vue du scrutin fédéral du 9 juin prochain. Ils ont refusé à une très large majorité la loi sur l’électricité. Cette dernière est la conséquence des errements politiques de ces quinze dernières années en matière de production énergétique.

Share This