Communiqué de presse

Carton jaune au budget 2023 de l’Etat de Vaud

7 Déc, 2022

Hier après-midi, au Grand Conseil, le groupe UDC a accepté d’entrer en matière sur la proposition 2023 du budget de l’Etat de Vaud non sans toutefois adresser un carton jaune au Conseil d’Etat. Si notre parti salue l’effort consenti de redonner pour environ 100 millions de francs aux contribuables vaudois, il relève qu’un tiers de ce montant est ponctionné sur les Communes vaudoises et que, globalement, les charges pérennes de l’Etat demeurent bien trop élevées.

Dans son discours d’entrée en matière, le président du groupe UDC Yvan Pahud a notamment souligné que le budget 2023 ressemblait furieusement aux budgets précédents, notamment concernant la perpétuelle augmentation effrénée de certains postes, notamment la politique sociale, celle de la santé et celle de la culture. Il a également rappelé qu’avec 420 nouveaux équivalents temps plein (ETP), l’augmentation de la fonction publique demeurait proportionnellement supérieure à l’augmentation de la population vaudoise.

En outre, Yvan Pahud a rappelé que près de 4’000’000 de francs étaient gaspillés chaque année en raison du laxisme vaudois en matière d’exécution des renvois de requérants déboutés par la Confédération et que 32’000’000 de francs de baisse d’impôts étaient réalisés sur le dos des Communes vaudoises, qui ont littéralement saignées à blanc par l’Etat sous le règne de la majorité rose-verte.

« Un Etat fort, oui ! Mais surtout fort par son efficacité et non pas par le nombre de ses fonctionnaires », a déclaré Yvan Pahud devant le Grand Conseil. L’UDC veillera tout au long de la législature que l’augmentation des dépenses soit mesurée et s’en tienne aux estimations fournies par le Conseil d’Etat dans la planification financière qu’il a présenté lors de son programme de législature.

Baisser les impôts pour augmenter le pouvoir d’achat !

En cette période d’inflation, une baisse d’impôts substantielle comme le demande la motion UDC (motion Philippe Jobin) acceptée en mai 2022 par le Grand Conseil aurait été véritablement la bienvenue. L’UDC prend acte avec regret que le Conseil d’Etat ajourne cette mesure, mais note que cette dernière apparaît explicitement dans le programme de législature. Ainsi, la baisse d’impôts proposée dans le budget 2023 est un premier pas qu’il s’agit de soutenir tout en exigeant un effort supplémentaire en faveur du pouvoir d’achat des gens qui travaillent et que l’Etat de Vaud est largement en mesure de fournir.

À l’issue de son discours d’entrée en matière, Yvan Pahud a symboliquement adressé un carton jaune au Conseil d’Etat pour son projet de budget 2023. Notre parti sanctionne un budget dont l’influence de la majorité précédente et encore perceptible et soutient donc l’action menée par l’Alliance vaudoise majoritaire au Conseil d’Etat en entrant en matière sur le budget 2023 de l’Etat de Vaud.

Autres communiqués

Les grévistes prennent les écoliers et les parents en otage

Les grévistes prennent les écoliers et les parents en otage

Le 19 janvier, de nombreux parents vaudois ont reçu une notice scolaire indiquant que les écoliers auront congé le lundi 23 janvier prochain, car certains enseignants participeront à une grève. Cette situation laisse de nombreux parents sans solution de garde à très court terme pour des motifs qui ne se justifient clairement pas. L’UDC interviendra mardi prochain au Grand Conseil contre cette prise d’otage des parents et des écoliers.

L’augmentation excessives des salaires de la fonction publique est un affront aux travailleurs du secteur privé

L’augmentation excessives des salaires de la fonction publique est un affront aux travailleurs du secteur privé

Aujourd’hui, l’UDC est intervenu au Grand Conseil concernant le rehaussement massif de 48 millions supplémentaires pour les salaires des employés de la fonction publique, y inclus personnel du CHUV. En période de crise et alors que les emplois de l’économie privée souffrent sans cesse depuis la crise pandémique, il est outrageant d’accorder une telle indexation excessive aux employés de l’Etat, qui n’ont ni dû sacrifier une partie de leur salaire ces dernières années ni été inquiétés sur la pérennité de leur emploi.

Share This